Le mot de votre libraire

Au collège et au lycée, celle qui restait assise sur un banc dans la cour de récréation pour lire, c'était moi, à tel point qu'au collège, les surveillants venaient me voir, inquiets que je n'aille pas papoter avec les autres. Je leur expliquais que j'étais mieux seule avec un bon livre qu'avec mes camarades. Et puis, quand on lit, on n'est jamais vraiment seul n'est-ce pas ? Puis est arrivée la fac. Et encore une fois, celle qui passait toutes ses pauses à lire, c'était moi. Mais là, ça ne choquait personne. Et avec la fac est arrivée... la révélation ! J'ai commencé à travailler le week-end en librairie pour arrondir mes fins de mois et je n'ai plus eu envie d'en partir.

Quand je conseille un livre à quelqu'un, je me pose toujours beaucoup de questions. J'ai vraiment envie de trouver LE bon livre pour la personne. Et quel bonheur quand ça marche ! Je me souviens d'une anecdote au début de mon apprentissage en librairie : une mère est venue me voir, me demandant un livre à faire lire à son fils de douze ans pour le punir d'avoir ramené un mauvais bulletin scolaire. Triste que la lecture soit considérée comme une punition, je m'efforce tout de même de trouver un livre qui plaira à cet enfant (enfant qui avait la lecture en horreur évidemment). La mère est repartie avec L'Ile du crâne d'Anthony Horowitz. Avant qu'elle parte je lui ai dit (à moitié en plaisantant) « si toutefois ça lui plaît, il y a une suite ».Trois semaines après, je la vois revenir – avec son fils cette fois – et me dire qu'il a adoré le livre. Elle me laisse avec le jeune garçon pour que je lui en conseille d'autres. J'ai réussi par mon conseil à faire aimer la lecture à cet enfant, et, même si cela peut paraître prétentieux dit comme cela, c'est une de mes plus grandes fiertés et un de mes plus grands plaisirs de libraire. C'est pour des moments comme ça que je fais ce métier. Pour plein d'autres raisons aussi bien sûr, mais voir quelqu'un revenir et me dire qu'il a aimé ce que je lui ai conseillé, c'est une de mes plus grandes joies.

 Alexia 

 Ses genres littéraires de prédilection ? 

 La littérature italienne et les livres pratiques 

Sa citation préférée

"La question n'est pas de savoir si j'ai le temps de lire ou pas (temps que personne, d'ailleurs, ne me donnera), mais si je m'offre ou non le bonheur d'être lecteur."

Daniel Pennac

Ses coups de coeur littéraires

 Ellana  de Pierre Bottero   -   Comme un roman  de Daniel Pennac   -   Train d'enfer pour ange rouge  de Franck Thilliez

92120 Montrouge

19 rue Périer

Kube

Alexia


Et si vous écriviez à votre libraire ?
(La carte de correspondance libraire reçue dans votre Kube est prévue à cet effet)

Vous pouvez aussi laisser un commentaire à votre libraire ici :