DÉCOUVREZ
L’homme qui riait sous les bombes

de Benoît Christal

Jusqu’où aller pour informer?
*

livre.jpg

Voici la réflexion que propose Benoît Christal, grand reporter pour TF1 au Moyen Orient, dans son premier roman L’homme qui riait sous les bombes, publié aux Éditions du Rocher disponible le premier septembre 2021 à l’occasion de la rentrée littéraire. Le récit retrace la tumultueuse histoire politique de la Syrie et de l’Irak entre 2014 et 2017 qui se déroule sous les yeux d’Alex, journaliste et double fictif de l’auteur. Entre amitié et fraternité, la guerre ne devient plus qu’une absurdité, et le rapport humain, une nécessité. Les faits laissent alors naturellement place à la fiction pour appréhender la guerre et les attentats différemment, humainement.  

Un roman de guerre

Benoît Christal ancre son premier ouvrage dans son domaine de prédilection, à savoir l'actualité brûlante de l’Irak et de la Syrie de 2014 à 2017. Ses personnages, Alex, journaliste français, et Bakhtiyar, voient le général Kovli remporter une bataille contre Daech, au moment même où les attentats ont lieu à Paris, le 13 novembre 2015. Entre action et suspense, ce qui devait être à l’origine un carnet de voyage, se révèle être un roman palpitant, percutant et poignant qui relie des personnages de plusieurs régions du monde, comme un certain Mike, agent secret américain aussi mystérieux qu’indescriptible. C’est un thriller politique qui met en lumière le travail d’informateur et de journaliste dans les zones les plus dangereuses du monde : jusqu’où aller pour informer ?

Un roman de guerre sous le signe de l'amitié

S’il s’agit effectivement d’un roman de guerre où se succèdent actions et rebondissements, L’homme qui riait sous les bombes met avant tout à l’honneur l’amitié et la fraternité. Face à une guerre qui semble absurde et la haine démesurée qui s’empare des hommes, c’est dans l’amitié qu’Alex, le double fictif de Benoît Christal, trouve le moyen de faire face à cette vague de violence. Car cet homme qui riait sous les bombes, n’est autre que Bakhtiyar Haddad, journaliste et fixeur kurde en Irak, mais surtout ami proche de l’auteur. Benoît Christal affirme s’être inspiré de son ami et de leur amitié à toute épreuve pour écrire ce livre qui lui rend hommage. La réflexion construite autour de l’amitié et de l’absurdité apparente de la guerre donne au roman une dimension très humaine qui rend le récit particulièrement touchant. 

Un premier roman de terrain

L’homme qui riait sous les bombes devait, à l’origine, être un carnet de voyage. Mais finalement, Benoît Christal a trouvé la voie du récit plus appropriée pour s’exprimer. Si les premières pages du livre retracent une chronologie de 2011 à 2019 accompagnée d’une carte légendée de la Turquie, la fiction réussit à s’imposer d’elle-même comme moyen privilégié pour raconter, peut-être même comprendre, la guerre. Benoît Christal est grand reporter pour TF1 depuis plus de seize ans maintenant, il est aussi ancien correspondant à Jérusalem, et cherche ici à avoir une réflexion sur ce qu’il a vu, ce qu’il a su, et sur les traumatismes que la guerre et les attentats peuvent provoquer. On parle souvent de reportage de terrain, ici on peut affirmer qu’il s’agit d’un roman de terrain signé Benoît Christal pour cette rentrée littéraire 2021. 

Benoît Christal nous livre un récit aussi original que pertinent sur la question de l’actualité et de l'information dans un contexte aussi tumultueux que celui du Moyen-Orient des dernières années. Si ce rapport entre géopolitique et individu vous intéresse, ce roman vous passionnera sans aucun doute ! 

Étiquettes littéraires

Rentrée littéraire 2021

Roman

Littérature française

Moyen Orient

Guerre

Attentat

Bataclan

Syrie

Irak

Paris

Si vous avez aimé L’homme qui riait sous les bombes,
nos libraires vous recommandent les livres suivants

Les djihadistes aussi ont des peines de coeur.jpg

Dans ce livre publié en août 2021, Morgan Sportès nous offre une enquête liée aux attentats de 2012 contre une épicerie casher de Paris. Des traces ADN de goupilles jusqu’au cœur du réseau terroriste, ce roman nous fait entrer dans les rouages de la “machine terroriste”.

Le lambeau.jpg

2. Le lambeau de Philippe Lançon (Gallimard)

Témoin et blessé lors des attentats de Charlie Hebdo, en 2018 Philippe Lançon publie un roman bouleversant sur le rapport à une violence démesurée et la reconstruction nécessaire qui en résulte. Humain et humaniste, ce témoignage à dimension littéraire ne peut laisser intact.

Des auteurs similaires

Morgan Sportes.jpg
Philippe Lançon.jpg

Pour aller plus loin

Si vous aimez l’évasion et la découverte littéraire, nous vous invitons à tester notre abonnement livres qui permet de recevoir tous les mois un livre choisi rien que pour vous par l’un de nos libraires indépendants partenaires !

Les cartes cadeaux d’abonnement sont aussi une bonne idée cadeau pour tous les curieux, ainsi que les coffrets en édition limitée.