DÉCOUVREZ
Satisfaction

de Nina Bouraoui

Portrait intimiste d’une exilée.
*

Satisfaction Nina Bouraoui.jpg

Pour la rentrée littéraire 2021, Nina Bouraoui nous permet à nouveau de voyager à travers les paysages de son enfance. Nous découvrons avec Madame Alki l’Algérie des années 70, soit celle qu’a connue Nina. Satisfaction paraît en août 2021 aux éditions JC Lattès. Elle a rejoint cette maison d’édition depuis la publication de son roman Beaux rivages, en 2016.

Une atmosphère intime

Les livres de Nina Bouraoui préférés de nos libraires partenaires

L’attente fait naître chez Madame Alki bon nombre de réflexions mélancoliques qu’elle confie à son carnet. Nous développons au fil des lignes un attachement profond pour Madame Alki, pour sa situation de femme exilée, pour sa force et sa fragilité, pour ses angoisses et ses désirs les plus profonds. C’est comme si elle se confiait à nous à travers ses écrits. Comme nombre de poètes, elle semble presque obsédée par le temps qui passe et la mémoire qui s’érode, amoindrissant dans le même temps les sentiments liés à ces souvenirs qui se tâchent tous de nostalgie. Madame Alki voudrait immortaliser ces moments, les graver pour qu’ils restent intacts.

1. Nos baisers sont des adieux

Le Quartet des Smythe-Smith.jpeg

Le contexte d’indépendance

L’Algérie a pendant longtemps été une colonie française. Cette période coloniale a démarré en 1830 avec la prise d’Alger par les autorités françaises. Le pays devient alors l’Algérie française. La colonisation fait place, en 1848, à la création de départements français. Le pays est alors divisé en 3 départements : Alger, Oran et Constantine. La résistance à la colonisation donne lieu, après la Première Guerre mondiale, à la création du mouvement national algérien à l’origine du déclenchement de la guerre d’indépendance. La guerre d’Algérie est une guerre civile qui s’est déroulée de 1954 à 1962. Cette guerre oppose les nationalistes algériens, réunis dans le Front de Libération Nationale, à la France. Ce combat entre les puissances militaires et diplomatiques est long et très meurtrier. Le bilan est lourd et les méthodes employées par l’armée française, telles que la torture et les répressions de la population, sont critiquées. Après plus d’un siècle d’occupation française et sept années de conflit, l’Algérie proclame finalement son indépendance le 5 juillet 1962. Après l’indépendance, les français qui résidaient en Algérie et les harkis (formant ensemble les pieds-noirs) se font rapatrier en France. Rares sont les français à être restés en Algérie du fait de tensions et d’un certain racisme, d’une certaine méfiance, nés du contexte colonial.

Nina Bouraoui

Nina Baraoui est un écrivain qui a commencé sa carrière en 1998 avec la publication de son roman La Voyeuse interdite, envoyé à Gallimard sans recommandation. Ses œuvres sont marquées par son histoire. Issue d’une mère bretonne et d’un père algérien, Nina a grandi à Alger (Algérie) jusqu’à ses quatorze ans. Elle apprendra en 1981 lors d’un voyage en Bretagne qu’elle ne retournera pas en Algérie. Ce déracinement, sans possibilité d’un au revoir, est une fêlure qu’elle dissémine à travers ses écrits. L’écriture est ce qui lui a permis de “trouver sa place dans le monde”. Ses récits sont marqués par les paysages de son enfance. Aussi, elle dénonce l’homophobie, la misogynie et le racisme. Son inspiration littéraire première est Marguerite Duras.

Nina Bouraoui nous offre un récit sensuel et poétique pour la rentrée littéraire 2021 que nous ne pouvons que vous conseiller !

2. Otages

Les Rokesy.jpeg

3. Tous les hommes désirent naturellement savoir

Blydon .jpeg

4. La Voyeuse interdite

Lady Most.jpeg

5. Sauvage

Lyndon.jpeg

Étiquettes littéraires

Rentrée littéraire 2021

Roman

Littérature contemporaine

Littérature française

Algérie

Indépendance

Si vous avez aimé Satisfaction,
nos libraires vous recommandent les livres suivants

Tous les hommes désirent naturellement savoir.jpg

1. Tous les hommes désirent naturellement savoir de Nina Bouraoui (JC Lattès)

Dans ce roman publié en 2018, Nina Bouraoui nous livre son autobiographie. C’est l’occasion de comprendre les thèmes récurrents de ses ouvrages. Comme Madame Alki, Nina Bouraoui est une exilée.

Ce-que-le-jour-doit-a-la-nuit.jpg

2. Ce que le jour doit à la nuit de Yasmina Khadra  (Julliard) 

Avec une écriture poétique, Ce que le jour doit à la nuit, publié en 2008, nous invite en terres algériennes. Nous y suivons l’histoire de Younès qui va intégrer une communauté de français vivant en Algérie. Ce roman parle d’amitié, d’amour - pour une femme et son pays, d’injustice, de colère.

Nos richesses.jpg

3. Nos richesses de Kaouther Adimi (Seuil)

Nos richesses, publié en 2016, nous emmène à Alger. Peu avant la Seconde Guerre mondiale, Edmond Charlot, à seulement 20 ans, va y établir une librairie. Son rêve est de promouvoir de jeunes écrivains méditerranéens. Il va notamment être le premier à publier Albert Camus. Ryad, lui, va être chargé de vider cette librairie pour qu’on puisse vendre des beignets dans ces locaux.

Les auteurs similaires

Yasmina Khadra.jpg
Kaouther Adimi.jpg

Pour aller plus loin

Si vous aimez l’évasion et la découverte littéraire, nous vous invitons à tester notre abonnement livres qui permet de recevoir tous les mois un livre choisi rien que pour vous par l’un de nos libraires indépendants partenaires !

Les cartes cadeaux d’abonnement sont aussi une bonne idée cadeau pour tous les curieux, ainsi que les coffrets en édition limitée.