La fille qu’on appelle

de Tanguy Viel

Dans une petite ville bretonne...

Découvrez

La fille qu’on appelle de Tanguy Viel

Le nouveau roman de Tanguy Viel, La fille qu’on appelle,  se déroule dans une petite ville portuaire où les jeux d’influences et de pouvoirs sont omniprésents. À paraître le 2 septembre 2021, ce roman est un incontournable de la rentrée littéraire puisqu’il fait partie de la sélection de France Culture et L’Obs des dix romans les plus marquants.

Dans une petite ville portuaire

La fille qu’on appelle, le nouveau roman de Tanguy Viel s’ancre dans une petite ville portuaire de Bretagne. L’ancien champion de boxe, Max le Corre, est devenu le chauffeur attitré de Quentin le Bars, maire de la localité. Lorsque Max apprend que sa fille Laura revient, il demande au maire de la ville s’il peut l’aider à lui trouver un logement. En réalité, il trouve un logement et un emploi à la très belle jeune fille : le casino. Franck Bellec, propriétaire de l’endroit, tient alors Laura dans ses filets de pouvoirs qui font loi. Tanguy Viel utilise la ville populaire et ordinaire comme théâtre d'événements d’une banalité glauque, ce qui peut rappeler un parti pris de Maupassant. Le décor provincial donne à l’intrigue une dimension dramatique à la fois si banale et si puissante. Les personnages représentent des forces en mouvement, dénonçant l’injustice sociale et les abus de pouvoir à plusieurs niveaux.

Vers l’intériorité des personnages

Tanguy Viel confie que La fille qu’on appelle, est à la croisée de deux projets : un récit sur la boxe, et un sur les rapports entre une femme et un homme de pouvoir. Le boxeur, c’est Max le Corre, la femme, ou plutôt jeune fille, c’est sa fille Laura qui se retrouve piégée par Franck Bellec, soutenu par le maire de la ville. Le roman interroge les réactions humaines et la délicatesse de mettre des mots sur des rapports d’influences et sur le consentement, souvent plein d'ambiguïtés. Dans ce roman noir, Laura est victime de harcèlement sexuel et montre que la domination d’une personnalité sur une autre n’implique pas toujours de la violence physique. Le titre La fille qu’on appelle, ou “call girl” en anglais, montre explicitement ces rapports entre Laura et ces hommes. Tanguy Viel interroge ces interstices, ces doutes et ambiguïtés qui font les rapports humains et les jeux d’influence. Notons également qu’il s’agit du premier roman de l’auteur dont la narration est faite à la troisième personne et non à la première. Plein de pudeur, Tanguy Viel esquisse une humanité complexe avec une justesse remarquable.

Tanguy Viel

Auteur français, Tanguy Viel est l’un des auteurs les plus importants de ces dernières années. Prolifique depuis la fin des années 1990, il s’est fait remarquer pour l’originalité de son style tout particulier, plein de poésie et de métaphores, et pour ses récits amers et aux intrigues haletantes. Il obtient le prix Fénéon pour l’Absolue perfection du crime en 2002 et s’installe ensuite à la Villa Médicis pour une année. La fille qu’on appelle est un roman dans la lignée des précédents romans de l’auteur.


La fille qu’on appelle de Tanguy Viel est un événement de la rentrée littéraire 2021. Retenu comme l’un des dix livres de la rentrée par L’Obs et France Culture, ce roman noir est à ne pas manquer !

 

Si vous êtes intéressé par le roman La fille qu'on appelle, vous serez susceptible de craquer pour notre coffret livres "Thriller" contenant 4 romans aux thèmes sombres et des surprises.

Étiquettes littéraires 

THRILLER-75.jpg

Roman
Littérature française
Rentrée littéraire 2021
Bretagne
Harcèlement
Boxe

Cliquez ici pour découvrir ce coffret !

Les livres de Tanguy Viel préférés de nos libraires

1984.jpeg

L’Absolue perfection du crime

1984.jpeg

La Disparition de Jim Sullivan

1984.jpeg

Article 353 du code pénal

1984.jpeg
1984.jpeg

 

Icebergs

Si vous avez aimé La fille qu’on appelle, nos libraires vous recommandent les livres suivants

1984.jpeg

Boule de suif de Guy de Maupassant (Gallimard)


Boule de suif est l’une des nouvelles les plus connues de Maupassant qui met en scène une prostituée qui se voit obligée de passer la nuit avec un officier Allemand. Entre critique sociale et dénonciation de l’hypocrisie, Maupassant dépeint une réalité sociale intemporelle.

1984.jpeg

Derrière les panneaux, il y a des hommes de Joseph Incardona (Finitude)


Huis clos sur une aire d’autoroute, un père traque un tueur en série d’enfants. Radicalité et écriture tranchante, le roman de Joseph Incardona ne peut laisser insensible. Polar ambitieux, on y voit toute la maîtrise d’un grand romancier.

blanc.PNG

 

Des auteurs similaires

1984.jpeg

    

1984.jpeg

 

1984.jpeg

 

Pour aller plus loin
 

Si vous aimez l’évasion et la découverte littéraire, nous vous invitons à tester notre abonnement livres qui permet de recevoir tous les mois un livre choisi rien que pour vous par l’un de nos libraires indépendants partenaires !

Les cartes cadeaux d’abonnement sont aussi une bonne idée cadeau pour tous les curieux, ainsi que les coffrets en édition limitée.