Les Prophètes 
de Robert Jones JR.

La pureté et la douceur de l’amour au milieu de la souillure et de la douleur des champs de coton.

Découvrez

Les Prophètes  - Robert Jones JR.

Pour la rentrée littéraire 2021, les éditions Grasset publient une traduction de Les Prophètes menée à bien par David Fauquemberg, écrivain et traducteur. Les Prophètes est le premier roman de l’auteur Robert Jones, best-seller aux États-Unis. Ce premier livre aborde déjà des problématiques ancrées dans la société en nous proposant une réflexion sous forme de roman à propos de la condition noire et de la sexualité - de la communauté queer de manière plus générale.

Dans Les Prophètes, Robert Jones nous livre le roman qu’il aurait aimé lire, traitant des problématiques qui lui tiennent à cœur. C’est avec un lyrisme certain qu’il insuffle une certaine légèreté dans les épreuves douloureuses.

Quatorze années d’écriture

Robert Jones commence l’écriture de son manuscrit en 2006, alors qu’il est encore à l’université. Il avait l’idée d’un roman où serait décrite la vie de personnes noires et queers dans des époques éloignées de la nôtre, dans des époques où nous n'imaginons pas que des queers noirs puissent avoir existé. Robert Jones a jeté son dévolu sur la période esclavagiste au Sud de l’Amérique qui a eu lieu dans les années 1800, avant la guerre de Sécession. C’est ainsi qu’il s’est lancé dans des recherches longues et laborieuses où il aurait aimé trouver des preuves de leur existence, mais ce fut un échec. Dans un certain nombre de romans traitant de l’esclavagisme, Robert Jones a remarqué que certains traitaient d’agression et de sévices sexuels, mais jamais d’amour. Alors, quatorze ans et des montagnes de papiers empilés plus tard, Robert Jones a donné naissance à son premier roman qui fut immédiatement un succès. Il a su retranscrire la pureté, la beauté et la douceur de l’amour au milieu de la souillure, du labeur et de la douleur des plantations de champs de coton.

Le mouvement queer

Le mouvement queer n’englobe pas tout à fait la même chose que l’on se place en France ou aux États-Unis. Le roman se déroulant en Amérique et ayant été écrit par un Américain, c’est à cette acception du terme que nous allons nous référer. Aux États-Unis, le mouvement queer est un mouvement politique dont l’objet est la lutte contre le modèle de l’hétéropatriarcat. Il tire ses racines du féminisme américain qui a émergé dans les années 1980 et est toujours en accord avec ses valeurs. Se revendiquer queer, c’est affirmer que d’autres modèles que celui du “citoyen universel” (homme blanc cis-hétéro riche) existent. L’idée est de construire le post-patriarcat. À noter que le terme de Queer vient du titre de l’ouvrage autobiographique écrit par William S. Burroughs où il traitait de son homosexualité.

           

          

Si vous êtes intéressé par ce roman, vous serez susceptible de craquer pour notre coffret livres "Coups de coeur" contenant 3 livres poignants et inspirants ainsi que des surprises.

Étiquettes littéraires 

THRILLER-75.jpg

Rentrée littéraire 2021
Roman
Littérature contemporaine
Littérature américaine
Romance
Queer
Homosexualité
Esclavagisme

Cliquez ici pour découvrir ce coffret !

1984.jpeg

         

1984.jpeg

         

1984.jpeg

          

1984.jpeg
1984.jpeg

        

        

Si vous avez aimé Les Prophètes,
nos libraires vous recommandent les livres suivants

1984.jpeg

1. Incidents dans la vie d’une jeune esclave de Harriet Jacobs (Viviane Hamy)


Ce roman publié initialement en 1861 est un récit autobiographique. C’est le témoignage d’une jeune femme noire qui a subi l’esclavagisme, elle décrit notamment comment un maître agresse sexuellement un esclave.

1984.jpeg

2. Beloved de Toni Morrison (10/18)


Publié en 1987 dans sa version originale, Beloved est inspiré d’une histoire vraie. Sethe, ancienne esclave, a égorgé son enfant pour le libérer d’une vie de servitude. Dix-huit ans après, cette petite fille disparue hante les murs de sa maison.

blanc.PNG

3. Douze ans d’esclavage de Solomon Northup (Michel Lafon)


Publié en 1853 dans sa version originale, Solomon Northup raconte ses douze années passées en tant qu’esclave. Alors libre depuis plus de trente ans, le menuisier et violoniste Solomon Northup est drogué et enlevé lors d’un voyage, à la suite de quoi il sera vendu comme esclave. Naviguant de plantations en chantiers de construction, ce ne sera qu’après douze ans d’esclavagisme qu’il retrouvera enfin sa femme et ses enfants.

Des auteurs similaires

1984.jpeg

           

1984.jpeg
1984.jpeg

        

Pour aller plus loin
 

Si vous aimez l’évasion et la découverte littéraire, nous vous invitons à tester notre abonnement livres qui permet de recevoir tous les mois un livre choisi rien que pour vous par l’un de nos libraires indépendants partenaires !

Les cartes cadeaux d’abonnement sont aussi une bonne idée cadeau pour tous les curieux, ainsi que les coffrets en édition limitée.