Notre joie
de François Bégaudeau

Les ennemis de mes ennemis.

Découvrez

Notre joie - François Bégaudeau

Les ennemis de mes ennemis sont-ils nécessairement mes amis ? La réponse de François Bégaudeau, exprimée dans son essai Notre joie, est clairement : non. L’essai de cette rentrée littéraire 2021 chez Fayard se dévoile être une réflexion sur ce que sont les identités politiques et revient sur le constat irrévocable de la connexion impossible et impensable entre les deux extrêmes du spectre politique. L’essai se construit autour d’une soirée à Lyon, fait réel, où l’auteur rencontre un certain M, dont l’identité politique ne peut rester cachée.

Une histoire vraie aussi fascinante que tragique

C’est autour de pintes de bières un soir de septembre que germe dans l’esprit de l’auteur ce qui sera la base de toute la réflexion d’un essai qu’il avait du mal à commencer. Ce soir-là, après un événement dans une librairie, un certain M, 25 ans, vient à sa rencontre, s’affirmant être un admirateur de l’auteur et lui proposant de passer le reste de la soirée en compagnie de son groupe d’amis. François Bégaudeau accepte et le voilà entouré de jeunes personnes qui ont une pensée qu’il associe très vite à l’extrême droite mais qui ne semblent ni le revendiquer, ni le reconnaître. C’est alors que naît ce que l'essayiste appelle la “charpente narrative” de son essai, la soirée qui servira d’origine à toute sa réflexion.

Un premier roman délicat et poignant

Ce qui semble le plus déconcerter l’auteur, c’est bien que ce jeune M ne se reconnaisse pas comme d’extrême droite, dont il est manifestement très sympathisant. De là naît alors une discussion entre l’auteur, le groupe d’amis de M et quelques sympathisants de la gauche, également présents. Cette discussion pourrait s’apparenter à une sorte de maïeutique identitaire, selon la méthode de Socrate, l’auteur essayant de chercher, de creuser, dans ce qui, manifestement, fait partie de l'identité du jeune homme par des questions auxquelles M est parfois un peu évasif.

Réflexion sur le discours

Car si la discussion est si laborieuse, mais également intéressante et constructive philosophiquement parlant, c’est bien parce que François Bégaudeau se rend à l’évidence que lui et M ne parlent pas la même langue. Le français est leur langue maternelle, mais l’utilisation des mots, des idées, leur est propre et à l’antithèse l’une de l’autre. S'ensuit alors une réflexion fascinante sur l’analyse du discours, le choix d’un mot plutôt qu’un autre, d’une idée plutôt qu’une autre. Là où les deux hommes se distinguent, c’est surtout par l’emploi des arguments, M invoquant des termes en “-isme” quand François Bégaudeau expose une situation. Cette fracture langagière découle alors sur une fracture de l’affect, l’un nourrissant sa colère, l’autre cultivant sa joie, deux moteurs politiques nobles, nécessaires mais non suffisants, et surtout irréconciliables.

L’essai Notre joie de François Bégaudeau est très riche en réflexions sociales, politiques, identitaires et philosophiques. La manière dont un individu construit son identité politique par le langage est au cœur de la réflexion et son analyse permet de découvrir tous les affects mis en jeu. Si cette réflexion identitaire vous intéresse, n’ayez pas peur de vous plonger dans cet essai !

    

Si vous êtes intéressé par ce roman, vous serez susceptible de craquer pour notre coffret livres "Coups de coeur" contenant 3 livres poignants et inspirants ainsi que des surprises.

Étiquettes littéraires 

THRILLER-75.jpg

Essai
Rentrée littéraire 2021
Social
Politique
Philosophie
Identité

Cliquez ici pour découvrir ce coffret !

Les livres de François Bégaudeau préférés de nos libraires partenaires

1984.jpeg

Entre les murs

1984.jpeg

Vers la douceur

1984.jpeg

La Blessure, la vraie

1984.jpeg
1984.jpeg

Histoire de ta bêtise

Deux singes ou ma vie politique

Si vous avez aimé Notre joie,
nos libraires vous recommandent les livres suivants

1984.jpeg

1. L’orateur idéal de Cicéron (Rivages)


Si l’on parle d’utilisation des mots dans un contexte politique, c’est bien à Cicéron que l’on pense. Le plus grand orateur de Rome, manieur de mots et d’émotions hors pair, triomphe lors des célèbres procès de Verrès ou de Catilina.

1984.jpeg

2. La guerre des idées d’Eugénie Bastié (Robert Laffont)


Il a fallu trois ans à Eugénie Bastié pour recueillir le plus d’opinions et d’idées possibles d’intellectuels couvrant tout le spectre politique actuel. La guerre des idées est un essai fascinant sur l’intelligentsia française et les débats qui l’animent aujourd’hui.

blanc.PNG

         

Des auteurs similaires

1984.jpeg

         

1984.jpeg

        

1984.jpeg

         

Pour aller plus loin
 

Si vous aimez l’évasion et la découverte littéraire, nous vous invitons à tester notre abonnement livres qui permet de recevoir tous les mois un livre choisi rien que pour vous par l’un de nos libraires indépendants partenaires !

Les cartes cadeaux d’abonnement sont aussi une bonne idée cadeau pour tous les curieux, ainsi que les coffrets en édition limitée.