DÉCOUVREZ
Juste avant d’éteindre

de Hélios Azoulay

Un subtil mélange de rudesse et de burlesque, de poésie et de brutalité pour nous plonger au cœur du ghetto. 
*

Juste avant d_éteindre.jpeg

Pour la rentrée littéraire 2021, Hélios Azoulay nous propose un roman haut en couleur. Publié aux éditions du Rocher, Juste avant d’éteindre reprend l’attrait de l’auteur pour la musique et son goût de l’extravagance pour un récit d’une justesse désarçonnante. Le roman se divise en deux parties. D’un côté, nous avons l’histoire du protagoniste, de son arrivée dans le guetto de Prague jusqu’à son chemin vers la mort, en passant par son évasion et ses rencontres.  De l’autre, nous plongeons dans le journal de ce compositeur, élaboré par l’assemblage disparate de bribes de textes issues de ses observations ou pensées. 

Un compositeur désabusé

Les livres de Hélios Azoulay préférés de nos libraires partenaires

Au début des années 40, un jeune compositeur juif est déporté dans un ghetto. Valise à la main, il pensait pouvoir conserver son œuvre de musicien, l’ensemble de ses partitions. Tout lui a été arraché une fois les portes du ghetto passées. En quelques secondes, le voilà orphelin de ce qui le faisait vibrer, de ses œuvres, de son travail. Pour survivre malgré tout, il ne trouvera pas d’autres moyens que celui de regarder, d’observer et de consigner. Il s’accroche au regard des hommes, au soleil, à tout ce qui l’entoure. Il s’hypnotise dans les détails et les note sur une multitude de bouts de papier qu’il garde dans ses poches. Ces bouts de papiers, il les récupère à son bureau où il occupe une fonction administrative absurde. 

1. Scandales ! Scandales ! Scandales !

Scandales scandales scandales.jpg

Survivre au ghetto

Pour contrecarrer la cruauté et la mort, le protagoniste a trouvé un unique moyen : le rire. C’est ainsi qu’il survit, dans le sens “vivre au-dessus”. Il passe par-dessus la souffrance, par-dessus son environnement. Il s’accroche au rire comme un naufragé à une bouée. Aussi, il se souvient. Il se remémore des souvenirs, des rêves, des colères, ce qui lui permet de garder pied et d’essayer d’échapper à l’inéluctable mort. Tout se mélange ; les pensées se désagrègent et la folie s’exprime. Ce rire auquel le compositeur s’accroche est également présent dans la plume de l’auteur, qui joue sur l’humour, noir et grinçant, et le burlesque. Le ton employé par Azoulay n’est pas lourd, mais cela n’enlève rien à la puissance du roman. Certaines scènes également sont absurdes : le travail du compositeur dans le ghetto, sa rencontre avec une femme détestable qui n’est autre que la grand-mère d’Hitler. L’horreur présenté par l’absurde permet de transmettre les sentiments du protagoniste de manière décalée. C’est un roman lumineux et plein d’espoir.

Hélios Azoulay

2. L’enfer aussi a son orchestre

L_enfer aussi a son orchestre.jpg

3. Tout est musique

Tout est musique.jpg

Avant d’être un auteur, Hélios Azoulay est un musicien. Compositeur et clarinettiste, il est à l’origine de la musique incidentale. Elle consiste à faire subir nombre de distorsions et de traitements divers et variés aux thèmes les plus célèbres de la musique classique.

Excentrique, inclassable et infréquentable, nous voyons bien ici son affiliation au mouvement dada, au Fluxus, au burlesque. Ce trait de personnalité et son goût pour la musique se retrouvent également dans son écriture. Hélios commence sa carrière d’auteur en 2008 avec la parution de Scandales ! Scandales ! Scandales ! aux éditions JC Lattès. Il s’agit là d’un essai recensant des scandales ayant eu lieu dans le milieu artistique. 

La force du livre d’Hélios Azoulay pour cette rentrée littéraire 2021 réside dans son style, dans sa musicalité, sa poésie et sa puissance. Lire Juste avant d’éteindre est la promesse de côtoyer tous les sentiments. De l’humour, de la colère, de la beauté, du cynisme, de l’absurde, ce roman est particulièrement bien fourni, avec pourtant si peu de pages. Un roman troublant dont le sujet est traité de manière inédite !

Étiquettes littéraires

Rentrée littéraire 2021

Roman

Musique

Absurde

Déportation

Camps de concentration

Seconde Guerre mondiale

Si vous avez aimé Juste avant d’éteindre,
nos libraires vous recommandent les livres suivants

Le nazi et le barbier.jpg

1. Le Nazi et le Barbier de Edgar Hilsenrath (Le tripode)

Max Schulz est un ancien SS qui, après l’effondrement du IIIe Reich va chercher à se cacher. Où ? À Israël, où il devient juif et barbier, où il va défendre la cause de ses nouveaux pairs si obstinément qu’il deviendra un modèle. Max Shulz devient Itzig Finkelstein. Les actes d’atrocité commis par Max Schulz sont présentés de manière burlesque. Nous rions autant devant cet ouvrage que nous sommes bouleversés.

L_arche de la mésalliance.jpg

Ce récit met en scène des personnages travaillant à l’épicentre des affaires : la Défense. Marin de Viry fait une vive critique de ce monde des affaires froid, cruel et stressant. Avec son style particulier et son ironie pinçante, il réussit majestueusement et subtilement à critiquer tout un système et une société en marche.

Des auteurs similaires

Edgar Hilsenrath.jpg
Marin de viry.jpeg

Pour aller plus loin

Si vous aimez l’évasion et la découverte littéraire, nous vous invitons à tester notre abonnement livres qui permet de recevoir tous les mois un livre choisi rien que pour vous par l’un de nos libraires indépendants partenaires !

Les cartes cadeaux d’abonnement sont aussi une bonne idée cadeau pour tous les curieux, ainsi que les coffrets en édition limitée.