top of page

Quoi lire avant la fin de l’année 2021 ?

En cette fin novembre 2021, les lecteurs de livres ont plus que jamais envie de s’évader dans des lectures trépidantes, qui leur font oublier le ciel gris et le froid qui s’installe durablement.


Qui une tablette iPad, Kindle ou Kobo à la main au coin du feu, feuilletant un livre numérique, qui dévorant un livre papier dans les transports en commun : chacun parfait sa culture, histoire d’animer les discussions littéraires autour du repas de Noël.


Ce mois-ci, nous laissons la parole à quatre libraires, qui vous dévoilent quoi lire avant la fin de l’année 2021. Qui sait ? Leurs avis de lecture vous guideront peut-être vers votre prochaine découverte littéraire phare, à aller piocher dans l’une de vos librairies, médiathèques ou bibliothèques préférées !


Vous avez raté nos coups de cœur de ce mois-ci ? N’oubliez pas de consulter les idées de lecture pour novembre des co-fondateurs de Kube !




Les coups de cœur d’Antonin (librairie JM L’écriture)


L'enterrement de Serge de Stéphane Carlier (éditions Le Cherche Midi)

Nous avons tous un Serge dans notre famille. Nous sommes d'ailleurs peut-être le Serge de notre famille. Serge, c'est cet individu un peu à part, qui n'a pas suivi les conseils des autres et n'a jamais cherché à mener une vie grandiose. C'est cet homme qui a toujours pris les choses telles qu'elles se présentaient, et s'est toujours satisfait de peu.


Alors Serge, c'est le mec que certains regardent avec mépris, comme un raté. C'est le cas de sa sœur, qui n'est certainement pas présente le jour de ses funérailles pour le pleurer. Non : si leur mère n'avait pas une grande nouvelle à annoncer, elle ne serait jamais venue. Mais s'il y a un héritage à la clé, elle peut bien faire un effort... Et, pour notre plus grand bonheur, absolument rien ne va se dérouler comme prévu !


Un roman délicieusement léger et très bien mené. Les situations rocambolesques, elles, s'enchaînent avec vivacité et vraisemblance. Un énorme coup de cœur, à lire confortablement un soir d’automne, et à conseiller à ceux qui veulent rire.



R.I.P de Gaët's et Julien Monier (éditions Petit à petit)

Probablement l’une des bandes dessinées les plus tordues, noires et terriblement addictives lues à ce jour. Vous ne vous êtes jamais demandé ce qu'il advenait des individus sans famille et sans amis au moment de leur décès ? Plusieurs jours peuvent s'écouler jusqu'à la découverte de leur dépouille...


C'est là que Derrick et ses collègues interviennent. Leur job ? Faire le ménage. Vider les lieux. Tout récupérer. Exception faite du cadavre. Ce qu'ils découvrent n'est pas toujours beau à voir. Parfois, en revanche, ils tombent sur des objets de valeur devant lesquels il est difficile de résister…


Dit comme ça, cette bande dessinée a uniquement l'air glauque. Pourtant, à la lecture du livre, vous serez embarqué(e) dans cette folle aventure en 5 tomes dont seulement 4 sont déjà parus. Chaque volume vous laissera affamé(e). Pour résumer : C'est de la pure folie !



Les coups de cœur de Nathalie F. (librairie Les Augustins)


Un corps tropical de Philippe Marczewski (éditions Inculte)

Voici un roman pour des lecteurs qui chercheraient un peu de tropiques sous nos cieux gris, d’immenses éclats de rire pour contrer tout ce qui devrait l’être, et qui voudraient rencontrer un personnage délicieusement imparfait.


Celui dont on va suivre les pérégrinations est un anti-héros, un être sans consistance, au physique ne faisant en rien penser à celui de feu Belmondo. Il est plutôt bedonnant, il se laisse porter au gré du vent et subit l’existence : c’est l’antipode du modèle idéal qu’on tente de nous imposer.


L’histoire commence dans un décor très kitsch : un complexe nouvellement construit abritant une piscine à remous dans une touffeur confinant au climat tropical. Le personnage principal y est affublé d’un petit maillot vert à fleurs rouges, jaunes et orange, se laisse bercer par les remous de la piscine et a conscience de son ridicule. Et c’est pour cela qu’on l’aime dès le départ car il faut une sacré dose de courage dans ce monde pour reconnaître son propre ridicule.


Porté par la fluidité réconfortante de l’eau, il songe à son existence qu’il aimerait voir transcendée par une aventure. Celle-ci va lui tomber dessus de manière tout à fait fortuite et il va ensuite se faire balloter d’une situation invraisemblable à l’autre, sans que jamais sa volonté soit le moteur de l’action.


Cet aventurier est extrêmement attachant par le regard candide qu’il porte aux évènements qui lui arrivent et il tombe de Charybde en Scylla sans jamais se départir d’un phrasé par moment légèrement suranné, souvent en inadéquation avec la situation dans laquelle il se trouve, mais déchaînant chez son lecteur des éclats de rire mémorables.

Pour moi, c’est un roman à ne pas rater car il dit l’absurdité de l’existence, l’envers du décor des destinations touristiques et il pose des questions universelles telles que « Est-ce qu’un corps qui a souffert pèse davantage dans le monde qu’un corps abîmé par le confort ? »



L’homme-miroir de Lars Kepler (éditions Acte Sud)

L’approche des fêtes vous rend nerveux ? Les réunions familiales vous provoquent un peu de reflux gastrique ? Vous avez besoin d’un défouloir autour du sapin ? Alors ce thriller est pour vous.


Il vous offrira un exutoire parfait : scies et pièges à ours maniés par une grand-mère tout sauf charmante, qui met un point d’honneur à garder tout son petit monde séquestré « bien comme il faut ».


Un thriller qui vous emporte aux confins de l’âme humaine et de sa plus profonde noirceur sans vous laisser une seconde de répit. Un thriller sombre, retors, et addictif pour le plus grand bonheur des amateurs du genre.



Les coups de cœur de Claire C. (libraire KUBE)


Résine de Elodie Shanta (maisons d’édition La Ville Brûle)

Résine est une sorcière comme les autres. Comme toutes ses congénères, elle passe son temps à éviter de se faire remarquer ou de finir sur un bûcher. Même si, ce que le commun des mortels ne sait pas, finir brûler est indolore et permet aux sorcières de devenir dix fois plus puissantes. Résine se retrouve un jour soupçonnée de sorcellerie et va devoir avouer à son mari Claudin sa véritable identité. La réaction de Claudin va être super et tous les deux vont repartir faire leur vie dans une nouvelle ville, où ils devront réapprendre à vivre ensemble.


Cette histoire de la très talentueuse dessinatrice Elodie Shanta est une merveille de drôlerie, de modernité et de féminisme cool. Sa mise en page et son dessin faussement naïfs arrivent à nous faire poser un regard décalé sur de nombreux sujets importants et ses dialogues très vivants nous immergent encore plus dans cet univers très personnel, donc très inspirant. Habradak, vous voilà sous le charme !


Je serai le feu de Diglee (éditions La ville Brûle)

Un magnifique livre toilé de rose, réhaussé de doré et de noir et blanc. Un objet splendide qui porte toutes les voix de poétesses réunies dans cette anthologie par l’artiste Maureen Wingrove, alias Diglee. Une compilation réalisée lors d’un défi de dessins à l’encre sur les réseaux sociaux. Une quête qui l’a amenée à plonger au cœur de son amour de la poésie, mais du côté féminin du genre. Voire même une véritable enquête qui l’a poussée à aller chercher to

ujours plus loin les œuvres de ces artistes trop souvent réduites au silence.


Certains poèmes anglophones, jamais publiés en France, ont même nécessité une traduction par l’autrice Clémentine Beauvais. Diglee a réuni toutes ces poétesses et les a unifiées sous la beauté de ses dessins à l’encre, en leur consacrant une note biographique, et en sélectionnant ses poèmes préférés.


On y croise Anaïs Nin, sa préférée, Andrée Chedid, la mienne, ou encore Nikki Giovanni, peut-être la vôtre. Elles sont rassemblées sous des sections aux termes poétiques et touchants. Ainsi chacun peut aller y chercher des mots qui viendront nourrir son propre feu intérieur.


Réinventer l’amour, Comment le patriarcat sabote les relations hétérosexuelles de Mona Chollet (éditions Zones)

La journaliste Mona Chollet a connu un véritable phénomène d’édition bien mérité avec son précédent ouvrage Sorcières, La puissance invaincue des femmes. Elle réitère l’exploit cette fois-ci en se consacrant à explorer l’intimité des couples hétérosexuels, en partant de sa propre expérience. Elle se demande pourquoi dans tous les livres qu’elle a lu, dans toutes les séries qu’elle a aimées, on lui a vendu un genre particulier de romance. L’autrice décortique, analyse, s’interroge et nous aide à mieux comprendre. Et à ainsi réfléchir sur cette tendance à vouloir reprendre ces mêmes codes pour ceux qui sont dans un couple hétérosexuel.


Son ton drôle et intelligent aide à mieux comprendre certains conditionnements et la place que chacun donne à l’amour dans sa vie. Mona Chollet aide à réinventer cet amour grâce à son regard tendre et sans concession, le début d’un travail passionnant qui promet de belles innovations et des créations plus variées.


Le coup de cœur d’Aymeric (libraire KUBE)


Imaginer la pluie de Santiago Pajares (éditions Babel)

Comment imaginer la pluie alors qu’on vit dans le désert ? C’est l’essence même de cet étonnant roman à l’ambiance post-apocalyptique où l’on suit le parcours de Jonah, jeune homme qui n’a connu que le sable et les vents du désert où il vit seul avec sa mère depuis sa naissance.


Elle et lui sont deux rescapés, regroupés autour de l’essentiel, parvenant tant bien que mal à subsister dans leur asile de bois et de sable au milieu du néant. Sentant venir sa fin, la mère se résout à lui peindre jour après jour les souvenirs du monde d’avant, détruit par la folie des hommes. C’est quand la loi de la vie les rattrape que la possibilité d’un ailleurs s’impose et poussera Jonah à entamer un long voyage pour chercher le monde bâti par les autres.


Roman empreint d’humanisme et pétri d’espoir, Imaginer la pluie est une odyssée singulière, où l’apprentissage d’un homme se fait à travers les yeux innocents d’un petit prince sans astéroïde ni renard à chérir. Envoûtant, ce roman poétique dialogue avec nos déserts intérieurs et interroge sans cesse ce qui est vraiment indispensable à notre bonheur. Un très grand coup de cœur !



Besoin de trouver encore plus de quoi lire avant la fin de l’année 2021 ?


Et si, plutôt que d'écumer Amazon, vous bénéficiez directement des conseils de libraires, qui vous sélectionnent chaque mois un livre sur mesure par rapport aux envies de lecture du moment que vous leur avez transmises ?


C’est le concept de la box de livres Kube. Chaque mois, vous pouvez recevoir directement dans votre boîte aux lettres et lire un livre parfaitement adapté à vos envies du moment. Que vous soyez plutôt addict du genre du polar, que vous souhaitiez lire l’une des meilleures ventes du moment, ou bien vous replonger dans le confort de lecture d’un grand classique, pas de souci : nos libraires ne sont pas à court d’idées sur quoi lire !


Kube, c’est un concept qui se décline en 3 box :

  • La Kube Originale, qui vous permet de recevoir chaque mois un livre de poche

  • La Kube Majuscule, pour recevoir de beaux livres grand-format mensuellement

  • La Kube 7-11, qui regroupe chaque mois ouvrages de littérature jeunesse et magazines pour les enfants

Et le tout est toujours agrémenté de quelques surprises, pour lire des livres tout en se faisant plaisir !


Alors, prêt à recevoir les prochains livres papier qui feront le bonheur de votre cœur littéraire ?


bottom of page